vendredi 6 octobre 2017

LA SORCIERE ET LE PHENIX (à Laurent)

Il n'a rien vu venir le phénix

Elle n'a porutant en elle rien de bon

Il en a ramassé des savons

A trop vouloir être bon

 

La Sorcière met à cuire son marmiton

Elle n'y jette que des trucs moribonds

Beurk ça sent pas bon

Elle crache du pus, son fameux poison

 

Le phénix lui, sent bon

Avec tous ces savons...

Il jette ses 12 années de misère au carton

Et ouvre les yeux pour de bon

 

Et il la voit enfin la sorcière

Ses cheveux en bataille

Ressemblent à une botte de paille

Il la voit la sorcière

Qui le dominait naguère

 

Elle n'est même pas belle la sorcière

Une plaie béante

D'où s'échappe un liquide vert

Qui sent la fiente

 

Pleine de haine et de rancoeur

Elle survit en le harcelant

Dommage... il n'a plus peur

Il lisse son plumage éclatant

Et se détourne d'elle sans plus attendre

 

La sorcière se vide, n'a rien dans le ventre

Se cache dans son antre

Bois, fume, se décompose dans le foutre de ses hôtes

La sorcière se meurt dans sa puanteur

 

Quand s'élève dans les airs

Un élégant phénix

De son superbe il efface 12 ans de galère

Et d'un battement d'aile il dessine...

La belle Catherine !

 

Posté par annaick56 à 18:09 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 17 février 2012

HENRIETTE ET LE FACTEUR

HENRIETTE ET LE FACTEUR

Oh ! Désespoir, la sorcière ne reçoit jamais de courrier ! Chaque matin, elle scrute le gentil facteur, mais rien !
Dans la boîte, un grand trou noir et Henriette n’y comprend rien… Cela en devient désespérant et très angoissant. Elle a pourtant tous les habitants du village comme amis, mais aucun d’entre eux, jamais ne lui écrit, même un petit mot….
Pourquoi ce la ? se demande Henriette ……
En fait, le mystère réside dans la fameuse boîte à lettre jaune de la sorcière. Chaque matin, le facteur y dépose bien de nombreuses lettres, mais… quand Henriette inspecte les lieux, rien, tout est vide, comme si…. il y avait un é norme trou béant à l’intérieur.
Henriette décide de percer le secret sans plus attendre. Il lui faut retrouver toutes les lettres que ses nombreux amis lui ont envoyé. Elle plonge la tête en premier à l’intérieur de la petite boîte jaune, puis une main, puis l’autre, ensuite un bras, l’autre, jusqu’à entrer entièrement à l’intérieur de la boîte secrète…
Quelle drôle de sensation : Henriette se sent légère, légère comme une plume. Elle s’enfonce dans la boîte, encore et encore. Tout est sombre autour d’elle et si profond qu’elle frissonne un peu effrayée de ce qui l’attend tout au fond.
Enfin elle touche le sol. Sous ses pieds, c’est doux comme une mousse épaisse. Tout est sombre, mais elle aperçoit un peu plus loin une petite lueur qui semble lui dire «vient, vient, petite sorcière » il y a comme une porte et la lumière sort par le trou de la serrure
Timidement, elle s’avance et s’arrête devant la porte jaune.
Une porte jaune ne peut faire de mal à personne se dit-elle et c’est avec assurance qu’elle ouvre et franchi le seuil.
Ce qu’elle y découvre tient du surnaturel : des champs entiers de pommes d’amour, des fleurs en forme de cœurs rouges, un petit ruisseau chante un air connu et une petite cascade de grenadine chute avec ravissement dans un lac entouré de sucres d’orges.
L’herbe est douce comme du velours et lui donne envie de s’y rouler. Elle continue d’inspecter les lieux, car ce qu’elle cherche ne se trouve pas dans son champ de vision.
Henriette marche encore un peu plus loin et au beau milieu d’un champ de berlingots elle s’arrête tout net !
Ce qu’elle y découvre est très surprenant :
Il y a un arbre gigantesque qui trône au milieu de ce paysage fantastique. Son tronc paraît être vieux de cent ans au moins, et de nombreuses branches déploient leurs bras énormes.
Il n’y a pas de feuilles sur les branches mais ………
Ho la la ! De nombreuses enveloppes siègent à la place de la verdure habituelle.
Henriette s’approche curieuse de savoir à qui sont destinées toutes ces lettres. Elle en saisie une, puis une autre, une autre encore, pour constater à chaque fois que c’est son adresse qu’il y a de noté sur le papier blanc.
Ainsi, voici percé le mystère de la boîte à lettre !
Henriette prend soin de récupérer chaque enveloppe les unes après les autres, sans en oublier une seule. Elle range-le tout dans la poche de son petit tablier jaune et rebrousse chemin rapidement afin de pouvoir lire les lettres retrouvées.
Elle a si hâte, qu’elle se met à courir très vite. Trop vite, puisqu’elle trébuche contre une pomme d’amour dont la tige se brise sous son poids !
HORREUR !
Rien ne se passe. Henriette à soudain eut peur de représailles, mais non, rien ne semble bouger ! Ce ne sont que des bonbons, sucres d’orge, barbe à papa, pommes d’amour, réglisses, et mille autres sortes de friandises si chères à nos bambins.
Finalement, Henriette de sa baguette magique fait apparaître un petit panier tout jaune, et décide de le remplir de ca fabuleux trésor qu’elle offrira à tous les amis qui lui ont écrit et qui n’ont jamais reçu de réponse de sa part. Ainsi, pense-t-elle, ils me pardonneront.
La sorcière retrouve le passage secret, remonte lentement vers la lumière qu’elle aperçoit au loin et qui lui indique la sortie. Elle ne tarde pas à sortir de la boîte à lettre avec toutes ses lettres et le petit panier jaune emplit de friandises délicieuses.
Henriette entre rapidement dans sa maison jaune, et commence à lire le courrier tant désiré !
Au bout de deux heures de lecture, elle pousse un bâillement mérité et décide alors de ne plus perdre une seconde afin de récompenser ses amis du village voisin des gâteries rapportées du jardin merveilleux.
Henriette enfourche son vélo magique, et s’envole tout sourire au-dessus de chaque maisonnette ou elle dépose dans la cheminée un petit paquet qu’elle avait prit soin d’enrubanner auparavant.

ET DEVINEZ DE QUELLE COULEUR EST LE JOLI RUBAN DE SOIE ?

FIN

Posté par annaick56 à 16:55 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

HENRIETTE FAIT LA TETE

HENRIETTE FAIT LA TETE

Aujourd’hui la petite sorcière est triste. Un peu en colère il faut bien l’avouer.
Pourquoi ? ha ça, mystère !
Henriette n’en fait qu’à sa tête…

Elle a troqué sa bicyclette jaune contre un trottinette rouge. Evidemment cela ne lui va pas du tout au teint, du coup son humeur est massacrante…
Les fleurs dans le vase sont fanées, et perdent tristement leurs pétales un a un sur la table. Sur la nappe, une grosse tache de café, gît en plein centre. La petite toile d’araignée dans le grenier s’en est allée, sa propriétaire aussi.
Quand Henriette est en colère, c’est de sa baguette qu’elle montre son mécontentement…
Pour éviter que ses amis la retrouve chez elle pour faire la fête, hop, un coup de baguette magique supprime toutes les cheminées des maisons, pour que personne ne reçoive les invitations cette semaine à la fête de la sorcière.

Ce matin, le soleil tiède à envahi la clairière ou se trouve la petite maison de la sorcière. Cela ne lui plaît pas du tout !
« Du soleil ? Alors que je suis en colère ? »
allez, hop, une formule étrange : « du soleil, y’en a plus. Du fracas, de la pluie, des nuages gris en veux-tu en voilà ! »
quelques secondes plus tard, il se met à pleuvoir au dessus de tout le village. Henriette est très fière d’elle, elle retrouve le sourire.
Ce qui la fait sourire, c’est qu’il pleut avec grand fracas, partout, sauf….. au dessus de chez elle.

Les habitants du village, ne se font pas attendre ! Tout le monde arrive en courant abrité sous des parapluies de misère, tous tordus par les bourrasques de vent, la grêle et les éclairs. Les bottes s’enfoncent dans la boue, certains glissent, tombent, se relèvent, et retombent encore !
Ha ! ha ! ha ! La belle rigolade pour Henriette.
Quand ils arrivent tous, près de la petite maison, il fait soleil ! Ils ont bien vite compris que Henriette avait un problème, et que leur amie avait besoin de soutien, d’aide, d’un petit coup de pouce pour résoudre son tracas.

« Que se passe-t-il Henriette ? »
« Allez-vous-en, laissez-moi seule, je ne suis plus votre amie ! » Répond-elle en fronçant les sourcils.
« ha, mais Henriette, tu es notre amie, tu peux tout nous dire, nous voulons t’aider parce que nous t’aimons »
« Ha oui ? Vous m’aimez ? Je ne suis qu’une sorcière avec une vilaine verrue sur le bout du nez ! » continue Henriette avec des larmes pleins les yeux
« ha Henriette, tu serais la plus jolie des sorcières, si d’un coup de baguette, tu ôtes cette vilaine verrues, pour y placer à la place un petit grain de beauté »
« ha ? » « Comment ne pas y avoir pensé avant ? »

Aussitôt dit, aussitôt fait : la baguette, et la bonne formule : « abraverrudisparu, cadabrajoligrainapparaitra »

Belle, Henriette est belle, c’est assurément la plus jolie des sorcières. Elle embrasse ses amis venus pour l’aider, et se rend compte qu’il pleut toujours. La sorcière qui n’aime pas la pluie plus que les autres, se décide très rapidement à rétablir le soleil dans toute la région.
Le soleil, revenu, les oiseaux se mettent à siffler joyeusement, le balai dans la maison se met à l’ouvrage, l’araignée tisse une nouvelle toile dans le grenier de Henriette.
Les villageois, sont si heureux de retrouver leur bonne sorcière, que tous décident à l’unisson, de faire une grande fête en son honneur !
Pour l’occasion, ils inventent une petite chanson qu’il reprennent tous en cœur :

Henriette adore faire la fête,
Elle trouve cela très chouette,
Du coup, elle ne fait plus la tête
Et à tous ses amis, fait des risettes !

FIN

Annaïck

Posté par annaick56 à 16:54 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

HENRIETTE LA SORCIERE A BICYCLETTE

HENRIETTE LA SORCIERE A BICYCLETTE

Henriette est une sorcière. Une petite bonne femme, pas plus haute qu’une pomme. Elle à un petit nez retroussé, un menton en galoche, et des joues rondes et rouges. Sur le bout du nez, une petite verrue qui fait un peu peur aux enfants, mais qui finalement, quand on regarde Henriette de plus près, fait plutôt rire que pleurer. Elle porte toujours une robe jaune ainsi qu’un petit tablier brodé de merveilleuses petites pâquerettes orangées.

Henriette, habite dans une petite maison en bois, avec un toit de chaume. Sur le haut du toit, on peut aussi voir des petites fleurs jaunes qui ressemblent fort à des primevères. Aux fenêtres, des rideaux jaunes eux aussi avec des petits liens pour les retenir en embrasent. A la porte, pas de sonnette, mais un heurtoir jaune encore, en forme de clochette. Décidément, Henriette aime beaucoup le jaune.
Si on entre dans la maison on peut voir que tout est propre et bien rangé, y comprit l’intérieur du placard à balai, endroit qui habituellement chez un peu tout le monde, est toujours très encombré.
Sur la table, encore des fleurs jaunes, des tulipes cette fois. Inutile d’en dire plus pour comprendre que Henriette n’est pas une vilaine sorcière ! d’ailleurs si on regarde le plafond du grenier, on y trouvera une petite araignée qui doit s’y trouver depuis plusieurs années…
Henriette ne ferait pas de mal à une mouche !

La gentille petite sorcière, ne sait pas monter sur un balai, comme les autres sorcières. Quand Henriette décide d’aller faire un tour, c’est à bicyclette qu’elle s’envole…..
Ha ! ha ! ha ! la belle rigolade, si un jour vous la voyez passer au dessus de chez vous…..
Henriette, adore aussi faire la fête et ce soir, elle a grandement envie de s’amuser. vite, elle prépare la table, allume un bon feu dans la cheminée, et se met en quête de convives pour s’amuser. Elle passe au-dessus de chaque cheminée et y dépose une invitation qui dit ceci :
Ce soir, c’est la fête chez Henriette, venez-y à bicyclette ou à trottinette, n’oubliez pas vos risettes et vos fleurettes…Dépêchez-vous, je suis prête !
Quand elle a fini de sillonner le ciel à bicyclette, elle rentre très rapidement chez elle.
Bientôt les premiers invités frappent à la porte, lui font de belles risettes et lui offre quelques fleurettes ! des musiciens sont même venus, il y a même une trompette…
Bientôt il n’y a plus de place dans la petite maison. Qu’à cela ne tienne ouvrons la porte dit Henriette, et dansons dehors dans l’herbe verte parmi les pâquerettes.

Comme Henriette est une sorcière, elle fait évidemment des tours de magie incroyable :
pour commencer, d’un coup de baguette magique, aidée d’une formule étrange, elle garnit la table de mille gâteaux et sucreries pour les enfants présents. Ensuite, elle chevauche sa bicyclette et s’envole assez haut, pour pouvoir exécuter des pirouettes et autres cabrioles, à l’aide de son vélo magique.
En bas, les spectateurs, applaudissent à tout va, c’est un très joli spectacle !
Avant de retrouver ses amis, Henriette leur offre un bouquet final fantastique : un feu d’artifices, d’où tombent du ciel, mille pétales de fleurs. Les couleurs vives et les odeurs de fleurs fraîches se mêlent et laissent rêveurs les invités de Henriette.

Au petit jour, il faut bien avouer, que tout le monde se sent très fatigués. Les bouches commencent à bâiller, et les yeux à se fermer. Il est grand temps de rentrer se coucher. Un dernier sourire à ses amis, Henriette se penche à sa fenêtre et leur fait un dernier signe de la main. Puis elle range sa bicyclette, et d’un dernier coup de baguette magique, d’une dernière formule abracadabrante, elle ordonne aux balais et autres instruments de ménage, de tout ranger, nettoyer, afin de retrouver à son réveil une maison propre et accueillante.

Elle monte se coucher dans son petit lit revêtu d’une couette jaune, s’enfonce dans le sommeil très vite et se met à rêver à la prochaine soirée…
Pourquoi pas ………une fête entre sorcières ?

FIN

Annaïck

Posté par annaick56 à 16:53 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

HENRIETTE LA SORCIERE

HENRIETTE LA SORCIERE

 

Henriette est très chouette
C’est une sorcière avec une baguette
Une baguette en forme de clochette
Elle vole sur une bicyclette…

Dans un chaudron bien rempli
Elle prépare parfois des raviolis
Des raviolis aux pissenlits
Pour elle et sa chatte Emilie…

Si un jour à la croisée des chemins
Henriette te croise et te tient la main
Alors sache que dès demain matin
Se passera quelque chose de bien…

Henriette à un tout petit nez retroussé
Elle à toujours un air amusé
Fait souvent des pieds de nez
A celui qui ose d’elle se moquer…

Henriette est vraiment très chouette
Avec sa petite bicyclette
Quand elle s’envole faire des pirouettes
On dirait une alouette…
Il arrive aussi que …patatrac
La sorcière tombe comme un sac
Alors de sa baguette elle fabrique un hamac
Afin de tomber sans que ça fasse crac….

Ha, la belle sorcière Henriette
C’est bien elle la plus chouette
Quand elle promène dans sa brouette
Sa petite chatte Emilie à qui elle fait des couettes

FIN

Posté par annaick56 à 16:52 - - Permalien [#]
Tags : , , ,