vendredi 17 février 2012

SOPHIE LA PETITE POULE

SOPHIE LA PETITE POULE

C’est l’histoire de Sophie la petite poule blanche. Elle cherche un amoureux. En fait, elle a déjà vu un mignon coquelet tout roux qui s’appelle Romano. Mais il ne s’intéresse pas à elle.
Elle est triste et ne comprend pas pourquoi ce beau mâle dédaigne ses avances.
C’est que Sophie a un problème, un gros problème pour une poule. Elle ne sait pas faire cot cot.

Vous rendez-vous compte ? un gros, un énorme problème pour elle. Et bien entendu dans ces moments là, il n’y a jamais personne pour vous aider, en cas de malheur.
Toute la basse-cour lui tourne le dos dès qu’elle s’aventure un peu trop près.
Le pire de tout, c’est qu’elle ne pond pas un seul œuf ! même pas un tout petit, au moins son honneur serait sauf. Mais non. Rien, jamais elle n’a fait un œuf.

La basse cour est grande, et tout le monde s’entend plutôt bien. On chante, on se taquine, ou bien encore on picore dans la même mangeoire. Au centre, un énorme chêne trône, c’est le refuge des coqs. Ses branches puissantes servent de perchoir aux volatiles et plus on se trouve haut perché, plus on a de l’importance. c’est vous dire que en bas, on fait tout ce qu’il faut pour devenir le plus beau et le plus fort pour gagner la plus haute branche.
Celle qui donnera le droit suprême de choisir sa poule avant tout le monde et aussi, de chanter le premier quand le soleil se lève.

Et devinez qui est le plus haut perché ? Notre beau Romano. Il chante comme un ténor d’opéra, il a une crête bien rouge et un bec orange, des plumes aux couleurs chatoyantes et brillantes. Assurément, c’est lui le seigneur de la basse-cour, et le coq le plus convoité parmi ses dames.

Evidemment Sophie, le regarde toujours, le bec toujours bien soigné, les plumes lissées soigneusement, elle est toujours impeccable. Mais elle ne sait toujours pas chanter. Alors Romano ne fait pas attention à elle. Il passe et repasse devant la belle sans jamais l’apercevoir. Sophie retient ses larmes mais elle est tenace et se dit qu’un jour, elle gagnera son cœur d’une façon ou d’une autre.
Un jour, un petit oiseau, une mésange je crois, toute bleue, fistson nid près du perchoir de Sophie. Les voici voisines, l’une qui chante comme une déesse et l’autre comme une casserole.
Mais elles deviennent amies et la jolie mésange bleue lui donne des cours de chant.
Ainsi, de jour en jour, Sophie chante, elle « cotte cotte » du matin au soir. Elle fait des progrès impensables. La mésange bleue elle même n’en revient pas ! c’est incroyable, impensable ! ce n’est plus un « cot cot »commun comme les autres poules, mais de son petit bec orange sort une mélodie si douce, si jolie que tous les coqs se battent pour espérer admirer la belle faire ses vocalises du petit jour jusqu’au coucher du soleil.

Romano n’est pas le plus fort, le plus beau oui mais pas le plus costaud, et il perd rapidement la place tant convoitée de la plus haute branche, du majestueux chêne.
Tans pis, il baisse la tête, et les plumes bien basses il va se cacher dans un coin pour essayer d’oublier la belle dame de ses rêves.

Mais Sophie, elle ne l’a pas oubliée, elle en rêve toujours autant, et d’un signe de tête négatif, elle refuse les avances de tous les autres coqs qui se présentent à elle afin d’obtenir un oui de sa part.
Bientôt elle se retrouve seule et elle est étonnée de ne pas encore avoir vu le beau Romano. Son prince, son cœur, ses espoirs d’amour éternels.
Alors Sophie se met à chanter, chanter, chanter encore et encore, elle chante pour que son prince vienne à elle.
Dans son coin Romano écoute la mélodie monter en lui, comme un poème, des frissons de bonheur le poussent à se lever et inconsciemment, il se dirige vers sa belle, l’élue de son cœur.

Elle est belle, il est superbe, ils se regardent un moment les yeux brillants, le plumage chatoyant, pas besoin de mot, juste elle chante et il écoute.

Depuis ce jour, toujours ils s’aiment, Sophie, pond les plus œufs de la basse-cour, et Romano, même s’il n’est plus sur la plus haute branche du chêne est le plus heureux des coqs.

On peut être fort et haut perché, on peut être petit et tout en bas de l’arbre, qu’importe pourvu que le bonheur sonne à votre porte. N’hésitez pas à l’ouvrir, ne laissez pas passer l’occasion de rendre l’amour à celui qui vous le donne.

FIN

Posté par annaick56 à 15:53 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,