vendredi 17 février 2012

LE PETIT HERISSON

LE PETIT HERISSON

 

C’est l’histoire d’un hérisson, qui refuse de faire du mal aux autres.
Il est très embêté parce qu’avec ses pics si longs et si durs ce n’est pas facile de blesser ceux qui se frottent à lui.
Il faut dire aussi que dès qu’il prend peur, il se met en boule et sort ses pics bien droits pour se protéger.
Mais pourtant, il ne veut de mal à personne. C’est très décevant pour lui.
Une grenouille approche. Oh là là elle saute, il a peur notre hérisson, elle saute vraiment trop haut. Hop ! en boule ! et la grenouille se heure aux piquants bien aiguisés de Monsieur hérisson. Aie aie aie, ça fait très mal. Elle rebrousse chemin et va pleurer et penser ses blessures auprès de sa maman.
Et Monsieur hérisson est toujours seul, pas un ami à l’horizon, et c’est bien normal après tout.
Tiens, voici bichette, la chatte du voisin, oh là là, j’ai peur, vite en boule. Bichette comme la grenouille marche sur les pics pointus et s’en retourne en miaulant très fort.
Zut ! se dit le hérisson, il faut vraiment faire quelque chose, jamais je ne me ferai d’ami dans ces conditions.
Il s’en va trouver Mademoiselle la sauterelle qui ne fait peur à personne, donc, de bon conseil pour lui. Il peut l’écouter sans se mettre en boule, et comprendre ce qui ne va pas avec lui.
Pourquoi ai-je peur de tout le monde comme ça ?
Et pourquoi surtout les autres ne m’aiment pas ?
Et bien, lui répondit la sauterelle, évidemment il n’est pas facile d’avoir des amis, si tu leur fait mal à chaque visite qu’ils te rendent. Me comprends-tu ?
Bien sûr, je comprends, mais comment faire, puisque dès que j’ai peur, mes piquants sortent tout seul, et comme j’ai peur de tout…
Je ne vois qu’un seul moyen ajoute mademoiselle sauterelle. Il te faut vaincre ta peur. Et pour ceci, il n’y a pas 36 moyens. Il te faut affronter tout ce qui te fait peur, en te répétant sans cesse : « j’ai pas peur, j’ai pas peur, j’ai pas peur », tu verras, ça marchera.
Il s’en retourne chez lui, dans son pré, caché sous les fougères, tout près des primevères qui sentent si bon le printemps, et les clochettes bleues qui l’avertissent si quelqu’un s’approche de chez lui.
Tenez, justement, ça sonne, les clochettes tintent, quelqu’un s’approche !
J’ai peur ! aie aie aie ! non surtout pas ça, ne pas penser à ça.
JE N’AI PAS PEUR, JE N’AI PAS PEUR répète le hérisson, tremblant, mais encore il répète la phrase magique, encore, encore et toujours la phrase dans sa tête.
C’est la chatte « bichette » qui passe par là, par hasard, elle chasse une souris et remarque le vilain hérisson qui chaque fois lui fait très mal.
JE N’AI PAS PEUR, JE N’AI PAS PEUR, continue à se répéter notre ami. Et pendant ce temps là, il ne se rend pas compte que bichette s’est approchée si près de lui, qu’il pourrait sentir le souffle sortir de son petit nez rose.
Une autre visite, la grenouille cette fois, fait un deuxième essai pour dire bonjour à Monsieur hérisson, elle saute, saute, jusqu’à lui, tout près de lui, si près, que le hérisson peut presque voir son reflet dans les yeux de la petite rainette.
JE N’AI PAS PEUR, et sans s’en rendre compte, il oublie la phrase et dit bonjour à ses visiteurs, qui n’en reviennent pas d’une telle courtoisie. Plus de piquant, juste des sourires, des mots, il n’arrête plus de parler, le hérisson, il a tant de questions à poser à ses nouveaux amis, tant de choses à comprendre, à regarder, qu’il ne s’arrête pas de jacasser comme la pie, sa voisine du dessus, qui elle aussi est venue voir ce qui se passe en bas.
La famille lapins, les mulots, même le renard et le blaireau sont venu se rendre compte de l’exploit du hérisson.
IL N’A PLUS PEUR, chuchote-t-on dans la foule autour de lui.
Le hérisson est tellement heureux qu’il danse et chante désormais, et tous ses nouveaux amis en font de même, pour fêter l’événement.
Plus jamais le hérisson n’eut peur de rien ni de personne, il n’eut que des amis près de lui.
Et il apprit à ses enfants à ne pas avoir peur et ne pas se mettre en boule sans une très bonne raison.
Il ne faut jamais faire de mal à personne sans connaître ses intentions. Même si cette personne vous paraît effrayante. Il faut toujours se renseigner avant de juger.
Les apparences sont souvent trompeuses souvenez-vous.
Le petit hérisson a bien compris cela et, désormais, il dit toujours bonjour et il ne se met en boule que si celui qui se trouve devant lui lui répond en grinçant les dents. Sinon, ils discutent un moment ensemble et toujours il continue à se faire de nouveaux amis.

 

FIN

Annaïck

Posté par annaick56 à 16:44 - - Permalien [#]
Tags : , , ,