jeudi 27 septembre 2018

LA PHOTO DE CLASSE

Demain, c'est la photo de classe de l'école, je dois avoir 9 ou 10 ans.

Normalement les mamans prévoient une jolie tenue pour l'évennement.

Pour moi, rien. Il n'y a rien dans mon placard en désordre. Maman me dit d'aller fouiller dans le tas de linge à repasser dans la chambre du milieu. Il faut se frayer un chemin dabns cette chambre toute petite, pour oser trouver quelque chose tant elle est encombrée et en désordre. Il y a une MONTAGNE de linge qui trône fièrement au milieu !

Je me trouve un pull bleu marine, il fera bien l'affaire, de toute façon, je n'ai rien d'autre !

Le matin, j'enfile mon pull et me rends compte qu'il y a un énorme trou sur le coude gauche. Tans pis, trop tard, avec ma blouse d'écolière, on ne le verra pas.

Sauf que le photographe me demande d'enlever ma blouse pour la photo individuelle (un portrait)

il voit tout de suite le problème car je tente  maladroitement avec l'autre main de cacher l'énorme trou qui découvre mon coude !

Il me rassure en me souriant et en me disant "on ne verra que ton visage, ça n'est pas grave petite"

Honte sur moi encore une fois de plus.

J'ai toujours la photo, quand je la regarde, j'ai toujours ce souvenir et ce pincement au coeur.

MAIS IL PARRAIT QUE J'AI EU UNE ENFANCE HEUREUSE

Posté par annaick56 à 09:51 - - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 25 septembre 2018

6 ANS, LE CP

6 ans, c'est l'entrée en 11ème (le CP aujourd'hui), l'école des grands qui commence, l'année de la honte pour moi.

Mme CARRE la maîtresse ne m'aime pas. Je sais même qu'elle me déteste. 

Pourquoi ?

Je me pose encore la question qujourd'hui, je n'avais rien fait de mal... ou plutôt si :

JE NE SAVAIS PAS FAIRE "LA CANE DU A" oui oui, c'est là ma seule erreur... ou faiblesse !

Cette année là, j'ai connu peu de récréation avec les copines. Mes récrés à moi, c'était en classe à faire et refaire des "a" avec une cane digne de ce nom !

Des lignes et des lignes de "a" qui rendaient à chaque fois ma maîtresse un peu plus méchante et insatisfaite.

Elle me renvoyait facilement en maternelle (grande section) des journées entières en disant haut et fort : "c'est chez les bébés qu'est ta place"

Je baissais les yeux, rougissais de honte, dans cette classe qui n'était pas la mienne. 

On me mettait dans un coin et j'attendais que les heures s'égrainent une à une. Dieu que c'est long une journée à 6 ans !

Cette année là, j'ai détesté l'école, je ne l'ai plus jamais aimé !

Bien des années plus tard, elle est morte ma maitresse, j'étais adulte, maman à mon tour et.... j'ai sourit et marmonné : BIEN FAIT POUR TOI !

Mais il parrait que j'ai eu une enfance très heureuse !!!!!

Posté par annaick56 à 13:48 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 29 juin 2017

Math supp (à Milou)

En math sup., il y a ma maîtresse

elle sent bon la colle, la peinture et le vernis

ses sourires  remplis de gentillesse

Sont égaux du matin, à la fin de l'apprès-midi

 

elle sait tout ma maîtresse !

Elle m'apprend à faire des arrondis

Je sais compter à toute vitesse

Le nombre de cerises sur le clafoutis

 

Quand vient l'heure du déjeuner

Il faut tout manger

pour ensuite la retrouver

Et apprendre encore, sans me lasser

 

En math sup., ma maîtresse

Me raconte des histoires toutes mimies

Je lui chante les chansons qu'elle m'a appris

En faisant les gestes, c'est une belle prouesse !

 

Elle va me quitter ma maîtresse

Ne plus apprendre aux petits, c'est fini

Je ne suis pas triste, je la quitte aussi

Je vais à la grande école, c'est grace à elle

 

Mais quand même, je lui fais la promesse

De ne pas oublier tout ce qu'elle m'a appris

Beaucoup d'innocence et un peu de sagesse

Qu'elle a en moi patiemment bâti

 

En math sup., il y avait ma maîtresse

Elle sentait bon la colle, la peinture et le vernis

...

 

Posté par annaick56 à 18:17 - - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 17 février 2012

LA CHOUCHOUTTE DE LA MAITRESSE

LA CHOUCHOUTTE DE LA MAITRESSE

 

Il était une fois, une petite fille qui habitait près d’une forêt. La forêt est immense mais elle n’a qu’un seul chemin. Le sentier est bordé de champignons appétissants mais très dangereux. La maîtresse dit toujours qu’il ne faut jamais manger les champignons que l’on ne connaît pas. Au printemps les bourgeons éclatent et les arbres se parent de mille confettis verts. L’été le sol est couverts de clochettes mauves, blanches qui se balancent gracieusement au gré de la bise légère. L’automne, les feuilles rougissent et finissent par tomber, jonchant ainsi le sol pour en faire un tapis moelleux. Dans cette immense forêt les saisons passent et à chaque fois pour la petite fille c’est un émerveillement pour les yeux.

Hormis les nombreux animaux de la forêt, comme les écureuils, les lapins, les renards, les sangliers, les pies, les corbeaux, les hérissons, les taupes ainsi qu’une multitude d’insectes en tout genre, il vit ici, bien à l’abri dans une clairière, près d’un petit ruisseau qui chante, une petite fille qui se prénomme Anna.

Anna est seule. Elle ne sait d’ailleurs pas pourquoi, mais c’est ainsi, elle vit seule dans la forêt. Pas si seule que cela finalement puisque les animaux de la forêt sont tous ses amis. Mais aucun humain dans la forêt à part Anna. Elle n’est jamais triste et s’amuse de tout. Anna est très curieuse et aime apprendre. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle décide un beau matin d’aller à l’école.

Ho, l’école n’est pas très difficile à trouver puisqu’elle se trouve au bout du seul chemin de la forêt, juste au bord de la grande route qui mène au village. Anna n’est encore jamais allé au village, elle trouve que les gens ont l’air un peu trop énervés et elle ne comprend pas pourquoi ils ont toujours les sourcils froncés ainsi qu’un air fâché. Anna préfère donc le calme et la simplicité de sa forêt et de ses amis les animaux.
Cependant, sa soif d’apprendre la pousse à aller au bout du chemin pour franchir le pas de la porte de l’école. La petite fille connaît bien la classe, elle a épié si souvent la maîtresse et les élèves dans la classe, à travers la vitre embuée qu’elle aurait pu elle aussi répondre aux nombreuses questions de la maîtresse si elle l’avait interrogé.

Anna entre donc dans la classe, se présente à tous et toutes : Bonjour, je m’appelle Anna, je suis nouvelle, je veux apprendre.

- c’est comment ton nom ? demande une petite fille couverte de tâches de rousseur et aux cheveux rouges comme le feu
- Chouchoutte. Je m’appelle Anna Chouchoutte.

A peine Anna a-t-elle fini de prononcer son nom, que tous les enfants de la classe éclatent de rires et se mettent à fredonner :

- Anna Chouchoutte, c’est la chouchoutte de la maîtresse.

Anna se met à pleurer et la maîtresse à bien du mal à calmer la classe. La petite fille fait demi-tour et s’apprête à quitter la classe ou décidément personne ne l’aime, lorsqu’un petit garçon tout bouclé, lui prend la main. Il a un sourire d’ange. Il lui explique que les autres finiront par l’aimer puisqu’elle est douce et gentille. Il faut avoir de la patience et pardonner. En attendant le petit garçon qui se prénomme Sam la protégera et lui expliquera les règles de la vie d’ici.

Anna est ravie d’avoir trouvé un ami. Elle s’assoie près de lui en classe et la maîtresse commence son cours. Le reste de la journée se passe bien, malgré quelques « chouchoutte » par-ci, « chouchoutte » par-là.

Anna promet elle aussi à Sam de lui apprendre la forêt. le soir venu, Anna rentre chez elle, dans sa petite maison dans la clairière, par l’unique sentier de la forêt. Demain, une nouvelle journée s’annonce haute en émotion puisque c’est mercredi et que la petite fille à invité Sam à visiter son domaine. Elle ira l’attendre au bout du chemin, pour ne pas qu’il se perde…..on se demande comment il pourrait se perdre ? puisqu’il n’y a qu’un seul chemin ?

A demain donc pour une nouvelle aventure !

Annaïck

Posté par annaick56 à 16:50 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,